Skip to content

Grain Farmers in Ottawa

OTTAWA, ON (February 5, 2020) – Grain and oilseed farmers from Grain Farmers of Ontario, Producteurs de grains du Québec, the Atlantic Grains Council and Western Canada Wheat Growers are in Ottawa today to shine a spot light on policy priorities for the grains and oilseed farmers they represent.

The directors from these four groups represent over 50 thousand farmers and tens of millions of acres, who make important rural, provincial and national economic contributions and farm in Ontario, Quebec, Prince Edward Island, Nova Scotia, Newfoundland, New Brunswick, Saskatchewan, Alberta, and Manitoba. The farmers representing these groups are in Ottawa to raise the issues facing farmers with Members of Parliament and talk about domestic and international agriculture policy and program mechanisms that are needed to resolve the issues facing grain and oilseed farmers to ensure the short and long-term benefits of the grain and oilseed businesses for Canada and the rural communities where their farms operate. Political & market tensions around the globe mean farm businesses are operating in an uncertain often hostile marketplace, costs are increasing and depressed market prices are making farm profitability next to impossible. 

“We are here in Ottawa because we need every Member of Parliament to know that soybean farmers need compensation from the federal government to address the de-facto ban of soybeans at the China border and the unlevel playing field creating depressed prices from the U.S. governments $30 billion farm profitability aid package.”  said William Van Tassel, Producteurs de grains du Québec.

“Our members need markets to reopen where we once thrived. The federal government‘s actions are key to getting trade flowing. We are here to educate Members of Parliament about India‘s tariffs on pulses, China‘s ban on canola and soybean imports, as well as issues in Italy, Peru, Vietnam and Saudi Arabia with wheat so that they will put enabling trade at the top of their priority lists.” said Gunter Jochum, President, Western Canadian Wheat Growers “In order to supply these markets we need to be competitive and efficiently move our crops to markets, we will also be talking about the transportation needs across the country  and the need to eliminate the impact of the carbon tax on farmers,” added Jochum.

“There is not an end in sight to the last two difficult marketing years for our farmer-members. We are in Ottawa to educate everyone we meet on the need to make sure the federal government provides compensation for soybean farmers facing border closure in China and highlight fixes required to make AAFC‘s BRM program work for farmers as they begin to recover from these losses over the next 5 years”, said Michael Delaney, Atlantic Grains Council,

“Our message to Members of Parliament when we are here in Ottawa this week is that the federal government can do something right away, today, to help farmers — put an end to the carbon tax on fuel used for drying grain immediately, reimburse farmers for losses from the carbon tax they paid and set up a compensation package for soybean farmers who are unable to cover the costs they have paid to grow their crop.” said Markus Haerle, Chair Grain Farmers of Ontario.

Producteurs de grains à ottawa

OTTAWA, ON (Le 5 février 2020) – Les représentants des Grain Farmers of Ontario, des Producteurs de grains du Québec, de l’Atlantic Grains Council et de la Western Canada Wheat Growers Association sont à Ottawa aujourd’hui pour mettre en lumière les priorités politiques des producteurs qu’ils représentent.Le 5 février 2020

Ces quatre groupes représentent plus de 50 000 producteurs agricoles de l‘Ontario, du Québec, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de la Saskatchewan, de l‘Alberta et du Manitoba qui contribuent de façon importante aux économies rurales, provinciales et nationale. Les représentants de ces groupes, eux-mêmes producteurs agricoles, seront à Ottawa pour réitérer les difficultés auxquelles ils sont confrontés.  Cette rencontre avec les députés permettra de parler des politiques nationales et internationales et des mécanismes des programmes permettant d‘y faire face, et ce, pour le bénéfice à court et à long terme des entreprises agricoles et des collectivités rurales. Les tensions politiques et les bouleversements sur les marchés à travers le monde créent un environnement incertain et même hostile augmentant ainsi les coûts, diminuant les prix, et rendant la rentabilité des entreprises quasi impossible.

« Nous sommes ici à Ottawa parce que nous avons besoin que chaque député sache que les producteurs de soya ont besoin d’une compensation du gouvernement fédéral pour lutter contre l’interdiction de facto du soya canadien à la frontière chinoise et cet environnement d‘affaires inéquitable créé par une subvention de 30 milliards $ du gouvernement américain à ses producteurs.», a déclaré William Van Tassel, des Producteurs de grains du Québec.

« Les membres de nos organisations agricoles ont besoin d‘une réouverture des marchés internationaux où ils étaient très présents et actifs par le passé. Nous sommes ici pour informer les députés des difficultés d‘accès aux marchés entre autres pour les tarifs douaniers de l’Inde sur les légumineuses, l’interdiction par la Chine des importations de canola et de soya, ainsi que les problèmes vécus dans le commerce du blé en Italie, au Pérou, au Vietnam et en Arabie-Saoudite. Le commerce plus libre doit être parmi leurs priorités! »,  a déclaré Gunter Jochum, Président, de la Western Canadian Wheat Growers Association. « De plus, pour être compétitifs sur ces marchés, nous devons nous donner les moyens de le rester et en ce sens des actions sont maintenant nécessaires pour ce qui est des infrastructures portuaires à Vancouver et de l‘élimination de l’impact sur le secteur de la taxe sur le carbone », a ajouté Jochum.

« Il n’y a pas de lumière au bout du tunnel pour ce qui est des deux dernières campagnes de commercialisation qui ont été difficiles. Notre présence à Ottawa pour informer tous ceux que nous rencontrons sur la nécessité que le gouvernement fédéral indemnise les producteurs de soya qui font face à une frontière fermée en Chine. Le gouvernement doit aussi instaurer les correctifs nécessaires aux programmes de GRE de AAC afin qu‘ils fonctionnent correctement et permettent aux producteurs de se remettre de ces pertes au cours des cinq prochaines années. », a déclaré Michael Delaney, de l‘Atlantic Grains Council.

« Notre message aux députés lors de cette visite cette semaine à Ottawa est que le gouvernement fédéral peut faire quelque chose rapidement, et même aujourd’hui, pour aider les producteurs agricoles. Il doit mettre fin à la taxe sur le carbone pour les carburants utilisés lors du séchage des grains et rembourser ces derniers pour les pertes liées à cette taxe ainsi qu’indemniser les producteurs de soya dont les revenus ne permettent pas de couvrir les coûts de production de ce soya », a déclaré Markus Haerle, président de Grain Farmers of Ontario. 

Copy link
Powered by Social Snap